Attaque à Nice : "On est dans une phase de menaces extrêmement élevée", alerte Jean-Charles Brisard, président du Centre d’analyse du terrorisme

franceinfo
·1 min de lecture

"Il faut associer les capteurs locaux que sont les maires" à la prévention et à la lutte contre le terrorisme, estime jeudi 29 octobre sur franceinfo Jean-Charles Brisard, le président du Centre d'analyse du terrorisme, après l’attaque à Nice qui a fait trois morts dans la matinée. Il évoque également un niveau de menace très élevé, notamment depuis l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015 et la republication des caricatures de Mahomet.

>>> Attaque au couteau à Nice : Jean Castex assure que la réponse du gouvernement sera "ferme, implacable et immédiate". Suivez notre direct

franceinfo : Quelle analyse faites-vous de ce nouveau drame ?

Jean-Charles Brisard : On est dans une phase de menaces extrêmement élevée, avec la multiplication depuis quelques semaines d'appels à commettre des attentats sur notre sol, qui viennent d'ailleurs de l'organisation Al-Qaïda, mais également de l'organisation Etat Islamique. On est vraiment dans une situation de tensions, avec un risque démultiplié par ce mimétisme qu'on observe, des individus qui commettent des attaques au couteau et immédiatement, quelques jours après, des répliques. On est vraiment dans cette phase aujourd'hui de tension extrême qui a commencé avec l'ouverture du procès de Charlie Hebdo, la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi