Attaque à Nice: Darmanin demande un renforcement de la vigilance près des lieux de culte et cimetières

Mélanie Vecchio avec Ambre Lepoivre
·2 min de lecture
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin le 27 septembre 2020 à Boulogne-Billancourt - Bertrand GUAY © 2019 AFP
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin le 27 septembre 2020 à Boulogne-Billancourt - Bertrand GUAY © 2019 AFP

La politique sécuritaire se renforce. Quelques heures seulement après l'attaque au couteau dans une église niçoise qui a fait trois morts ce jeudi, Gérald Darmanin a envoyé un télégramme à tous les préfets pour augmenter "immédiatement" la surveillance exercée par les forces de l'ordre.

Policiers et gendarmes sont appelés à "faire preuve d'une vigilance accrue afin de prévenir tout acte qui pourrait être commis par mimétisme", écrit le ministre de l'Intérieur.

Mettre la police en alerte

Ce jeudi matin, vers 09h00, un homme a attaqué à l'arme blanche des paroissiens qui se trouvaient à l'intérieur de la basilique Notre-Dame, en plein coeur de Nice, à quelques jours de la fête catholique de la Toussaint, le 1er novembre, qui célèbre tous les saints de l'église.

En cette période particulière, le ministre recommande notamment aux préfets d'exercer une surveillance accrue autour "des lieux de culte et des cimetières (...) Vous prendrez contact avec l'ensemble des responsables des lieux de culte pour identifier les sites les plus sensibles et les mesures de protection à mettre en oeuvre".

"Je vous demande de mettre également en alerte les élus afin qu'ils mobilisent leur police municipale et leurs dispositifs de vidéoprotection", poursuit Gérald Darmanin.

A Nice, le rôle de cette police a été primordiale car c'est elle qui, arrivée en premier sur les lieux, a pu neutraliser l'assaillant à coups de feu. Ce dernier, blessé par balle, a ensuite été pris en charge par les secours et transporté à l'hôpital.

Plan vigipirate au niveau le plus haut

Cette missive sécuritaire n'est pas une première pour Gérald Darminin. Il avait déjà adressé un télégramme similaire aux préfet à la suite de l'attentat islamiste commis à Conflans-Saint-Honorine contre le professeur d'Histoire, Samuel Paty, qui avait présenté des caricatures de Mahomet durant un cours.

Pour se prémunir contre les attaques, le Premier ministre Jean Castex a également annoncé avoir porté au niveau "urgence attentat" le plan vigipirate sur l'ensemble du territoire national. Il s'agit du niveau d'alerte le plus élevé. Il peut être mis en place à la suite immédiate d’un attentat ou si un groupe terroriste identifié et non localisé entre en action. Il permet notamment d’assurer la mobilisation exceptionnelle de moyens, mais aussi de diffuser des informations susceptibles de protéger les citoyens dans une situation de crise.

Article original publié sur BFMTV.com