Attaque à Londres : Boris Johnson veut 14 ans de prison minimum pour les terroristes

LExpress.fr
Après l'attaque au couteau sur le London Bridge, qui a fait deux morts, le Premier ministre britannique a souhaité revoir l'emprisonnement des terroristes.

Après l'attaque au couteau sur le London Bridge, qui a fait deux morts, le Premier ministre britannique a souhaité revoir l'emprisonnement des terroristes.

Après le drame, les polémiques. Au lendemain d'une attaque à l'arme blanche menée par un ex-prisonnier condamné pour terrorisme, qui a fait deux morts sur le London Bridge à Londres et qui a été revendiquée par le groupe État islamique, Boris Johnson a dû réagir. Le Premier ministre britannique s'est engagé à revoir le système des libérations anticipées des prisonniers. Dimanche il a dit vouloir instaurer un emprisonnement de 14 ans minimum pour les infractions terroristes. 

"Si vous êtes condamné pour une infraction terroriste grave, il devrait y avoir une condamnation obligatoire minimum de 14 ans, et certains ne devraient jamais sortir", a-t-il précisé. "Ces simples changements, conformes à ce que je dis depuis que je suis devenu Premier ministre [en juillet] auraient permis d'éviter cet attentat", a-t-il estimé.  

"Quand des gens sont condamnés à un certain nombre d'années en prison, ils devraient purger chaque année de cette condamnation", avait déjà déclaré Boris Johnson après s'être rendu sur les lieux de l'attaque."Il ne fait aucun sens pour notre société de libérer de manière anticipée des personnes qui ont été condamnées pour des infractions terroristes, des crimes violents", avait-il ajouté. Le dirigeant conservateur, qui avait temporairement suspendu sa campagne après l'attaque survenue à moins de deux semaines des législatives du 12 décembre, a également plaidé pour des peines plus lourdes en cas d'infractions violentes. 

Ironie du sort, avant d'être abattu par la police, l'assaillant a lui-même été spectaculairement maîtrisé par des civils loués en "héros" qui comptaient plusieurs condamnés dont un meurtrier en permission, selon plusieurs médias.  

Les "héros" étaient tous d'anciens condamnés

L'État islamique a revendiqué samedi l'attaque, assurant que son auteur "fait partie des combattants de l'EI" et qu'il l'a commis (...)

Lire la suite sur L'Express.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

Attaque à Londres : Boris Johnson veut 14 ans de prison minimum pour les terroristes

À Londres, l'assaillant maîtrisé par des passants à l'extincteur et défense de narval

Attaque de Londres : et en France, quel suivi pour les terroristes sortis de prison ?

Deux morts, revendication de Daech... ce que l'on sait de l'attaque au couteau à Londres