Attaque à la gare du Nord : la garde à vue du suspect levée, un autre homme entendu

© JEFF PACHOUD / AFP

La garde à vue de l'homme qui a blessé six personnes pour une raison indéterminée mercredi matin à la gare du Nord à Paris a été levée jeudi en fin d'après-midi pour une nouvelle intervention médicale, tandis qu'un autre homme, susceptible de l'avoir logé, était entendu par les enquêteurs. Blessé par balles par des policiers, l'agresseur a été opéré mercredi, avant d'être placé en garde à vue dans la soirée, son état de santé ayant alors été jugé compatible avec une telle mesure.

Mais cette garde à vue a été levée jeudi en fin d'après-midi pour permettre au suspect de subir une nouvelle intervention médicale, a indiqué le parquet de Paris, précisant que son identité n'avait toujours pas été formellement établie. Il avait été touché deux fois au thorax et une fois au bras après qu'un policier de la police aux frontières (PAF), en uniforme et en service, et un autre de la brigade des réseaux franciliens (BRF), en civil et hors service, qui se trouvaient sur les lieux avaient ouvert le feu.

Par ailleurs, deux autres hommes ont aussi été placés en garde à vue dans le cadre de cette enquête. L'un d'eux, susceptible d'avoir logé l'agresseur, l'a été dès mercredi soir et a vu cette mesure prolongée jeudi soir. L'autre, susceptible pour sa part d'avoir échangé avec l'agresseur peu avant les faits, a également été placé en garde à vue jeudi matin mais a été libéré sans poursuites à ce stade en fin d'après-midi.

Les raisons de l'agression encore inconnues

Les enquêteurs tentent de comp...


Lire la suite sur Europe1