Attal assure que "la France accueillera, comme chaque année, des milliers d'Afghans"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a assuré mercredi que "la France accueillera, comme chaque année, plusieurs milliers d'Afghans"

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a assuré mercredi que "la France accueillera, comme chaque année, plusieurs milliers d'Afghans" et regretté "l'instrumentalisation politique" des propos d'Emmanuel Macron sur d'éventuels "flux migratoires irréguliers". "La France prendra sa part, elle accueillera comme elle le fait déjà. Chaque année, vous avez plusieurs milliers d'Afghans qui reçoivent l'asile dans notre pays parce qu'ils fuient les persécutions et la guerre", a appuyé M. Attal lors d'un déplacement à Brignoles (Var). La France a évacué dans la nuit de mardi à mercredi de Kaboul vers Abou Dhabi 216 personnes dont 184 Afghans "de la société civile en besoin de protection", attendus à Paris dans la journée.

Gabriel Attal a assuré que la France "sera au rendez-vous" et "répondra à son devoir de solidarité et d'humanisme". "Mais ce serait mentir aux Français que de ne pas dire qu'il faut organiser ces choses-là, au niveau européen et au niveau international", a-t-il tenu à dire. Il a plaidé, comme Emmanuel Macron lundi, en faveur d'une "initiative internationale" pour une "répartition des demandeurs d'asile", sans préciser combien d'Afghans la France s'attendait à accueillir dans les prochaines semaines. Gabriel Attal a par ailleurs déclaré "regretter l'instrumentalisation politique de propos tronqués, de bouts de phrases, qui est faite par certains responsables politiques" des propos d'Emmanuel Macron.

"La France fait et continuera de faire son devoir pour protéger celles et ceux qui sont les plus menacés"

Le chef de l'Etat avait assuré, lundi lors d'une allocution télévisée, que "la France fait et continuera de faire son devoir pour protéger celles et ceux qui sont les plus menacés". Avant d'ajouter: mais(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles