Athlétisme: Mort à 32 ans de l'Américaine Tori Bowie, vice-championne olympique du 100 m

Tori Bowie ravie d'avoir décroché la médaille d'argent du 100 m des Jeux de Rio, le 13 août 2016
Tori Bowie ravie d'avoir décroché la médaille d'argent du 100 m des Jeux de Rio, le 13 août 2016

La sprinteuse américaine Tori Bowie, vice-championne olympique du 100 m en 2016 puis championne du monde en 2017, est morte à l'âge de 32 ans dans des circonstances qui n'ont pas encore été éclaircies.

Son décès a été annoncé mercredi par l'agence qui la représentait, puis confirmé par World Athletics, la fédération internationale de l'athlétisme, et par la fédération américaine.

Dans un communiqué, le bureau du shériff d'Orange County, en Floride, a précisé que le corps sans vie de Frentorish 'Tori' Bowie avait été découvert la veille.

"Le 2 mai 2023, vers 13h00, des adjoints (du shériff) se sont rendus dans une maison (...) pour s'assurer de l'état d'une femme d'une trentaine d'années qui n'avait plus donné signe de vie depuis plusieurs jours", précise le communiqué.

"Une femme, identifiée provisoirement sous le nom de Frentorish 'Tori' Bowie (date de naissance: 8/27/1990), a été découverte morte dans la maison. Aucun signe de crime n'a été relevé", poursuivent les services du shériff.

L'agence Icon Sport Management, qui représentait Tori Bowie, avait annoncé plus tôt dans la journée sa mort. "Nous avons perdu une cliente, une amie chère, une fille et une soeur. Tori était une championne et un véritable rayon de soleil", a-t-elle écrit sur ses réseaux sociaux sans apporter de précisions sur les circonstances du décès.

World Athletics puis la Fédération américaine d'athlétisme (USATF) ont confirmé la mort de l'athlète. "Son héritage sportif est incommensurable, elle va terriblement nous manquer", écrit dans un communiqué Max Siegel, le directeur de l'athlétisme américain.

- Choc et tristesse -

Née le 27 août 1990 à Sand Hill, dans une région rurale du Mississippi, élevée par sa grand-mère, Tori Bowie était passée du saut au longueur au sprint en 2014, établissant cette année-là la meilleure performance mondiale sur 100 m, en 10.80 lors du meeting de Monaco.

Elle s'était forgée ensuite un gros palmarès de façon fulgurante, d'abord en remportant trois médailles olympiques en 2016 à Rio avec l'or du relais 4x100 m, l'argent du 100 m derrière la Jamaïcaine Elaine Thompson-Herah et le bronze du 200 m.

L'année suivante, à Londres, Tori Bowie était devenue championne du monde de la ligne droite, s'imposant en 10.85, et avait également pris part au relais doré de la Team USA sur le relais 4x100 m.

Après un dernier coup d'éclat en 2019 aux Mondiaux de Doha (4e du saut en longueur), la sprinteuse du Mississippi (record personnel de 10.78 sur 100 m) n'a jamais pu retrouver son meilleur niveau. Loin des joutes internationales, elle n'avait disputé qu'une seule compétition officielle en 2022 - un 200 m en Floride.

"Mon coeur est brisé en pensant à la famille de Tori Bowie, une superbe rivale et une personne solaire. Ton énergie et ton sourire m'accompagneront pour toujours", écrit sur ses réseaux sociaux la légende jamaïcaine du sprint Shelly-Ann Fraser-Pryce, double championne olympique du 100 m.

Le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, a exprimé dans un communiqué "le choc et la profonde tristesse" provoqués par l'annonce de sa mort. "Le monde du sport, a-t-il ajouté, a perdu une véritable championne."

rcw-rg/cd/hpa/ole