Athlétisme: Kipyegon, impératrice du 1 500m, a encore amélioré son record du monde

À trois semaines des Jeux olympiques, deux records du monde d'athlétisme sont tombés à Paris dimanche : l'Ukrainienne Yaroslava Mahuchikh a franchi 2,10 m à la hauteur tandis que la Kényane Faith Kipyegon a bouclé le 1 500 m en 3 min 49 sec 04 dimanche 7 juillet.

À trois semaines des Jeux olympiques, la Kenyane Faith Kipyegon a bouclé le 1 500 m en 3'49''04. Dans un Stade Charléty quasi complet, le meeting de Ligue de diamant a tenu ses promesses de grande compétition d'athlétisme avec un autre record du monde féminin sur le saut en hauteur signé l'Ukrainienne Yaroslava Mahuchikh (2,10 m) et un record de France du 800 m signé Gabriel Tual (1'41''61).

Après Mahuchikh, c'était au tour de Kipyegon de faire hurler les quelque 18 000 spectateurs du stade en améliorant de sept centièmes son propre record du monde. La Kényane de 30 ans s'était emparée du record du monde de la distance en juin 2023. Paris lui réussit : il y a un an, elle y avait établi le record du monde du 5 000 m, battu par l'Éthiopienne Gudaf Tsegay en septembre (14'00''21).

La double championne du monde et double championne olympique de la discipline rassure aussi sur son état de forme après avoir été ralentie dans sa préparation olympique en raison d'un « petit problème musculaire ».

« C'est incroyable ce record du monde et je suis dans la bonne direction avant les Jeux », a indiqué Kipyegon. « Je reviens de loin avec la blessure, mais je savais que j'étais dans une forme record de monde. »


Lire la suite sur RFI