Athlétisme: après l’échec à Doha, la Fédération vise 3 à 5 médailles aux JO

1 / 2

Athlétisme: après l’échec à Doha, la Fédération vise 3 à 5 médailles aux JO

Les sourires sont enfin de retour sur les visages du président de la Fédération Française d'Athlétisme, André Giraud, et du Directeur Technique National, Patrice Gergès. Après des championnats du Monde de Doha catastrophiques (deux médailles et seulement six finalistes) et des affaires de dopage à répétition, un homme vient renforcer l’équipe dirigeante et redonner de l’espoir: Florian Rousseau. L’ancien triple champion olympique de cyclisme sur piste prend ses fonctions de directeur de la Très Haute Performance. Sous l’autorité du président, mais sur un pied d’égalité avec le DTN, Patrice Gergès, il sera en charge d’accompagner, avec la cellule haute performance (Mehdi Baala, Romain Barras et Laurence Bily) la trentaine d’athlètes médaillables de l’équipe de France. "C’est l’athlétisme du 21e siècle", selon le président André Giraud. "Après l’échec de Doha, on a mûri notre réflexion, une nouvelle organisation était nécessaire. Le DTN ne peut pas tout faire, d’où la venue de Florian Rousseau, mais Patrice était d’accord avec moi."

Rousseau ne vient pas marcher sur les plates-bandes du DTN

Dans les faits, Patrice Gergès ne perd aucune de ses prérogatives. Mais en ce qui concerne un noyau dur d’athlètes de très haut niveau (Mayer, Lavillenie, Diniz, Robert-Michon, Lamote, Martinot-Lagarde…), c’est Florian Rousseau qui prend le relais et intègre le comité de sélection. La décision finale reste...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi