Ces athlètes afghans, exfiltrés in extremis, pourront-ils participer aux JO paralympiques?

·2 min de lecture
L'athlète afghane Zakia Khudadadi dans une vidéo enregistrée à Kaboul, en Afghanistan et publiée par Reuters le 17 août 2021. (Photo: Social Media via Reuters)
L'athlète afghane Zakia Khudadadi dans une vidéo enregistrée à Kaboul, en Afghanistan et publiée par Reuters le 17 août 2021. (Photo: Social Media via Reuters)

INTERNATIONAL - Ils ont été exfiltrés in extremis. Plusieurs athlètes afghans, dont les deux représentants des JO paralympiques de Tokyo Zakia Khudadadi et Hossain Rasouli, engagés en taekwondo, ont réussi à s’enfuir de leurs pays direction l’Australie dans la nuit du dimanche 22 au lundi 23 août, révèlent ABC Australie et Le Parisien.

Selon nos confrères français, qui sont parvenus à contacter Arian Sadiqi, le chef de délégation afghane, une “cinquantaine d’athlètes” ont pu quitter l’aéroport international de Kaboul quelques jours après la prise de Kaboul par les talibans.

Le média ABC Australie affirme que “trois personnes sont au cœur de cette exfiltration secrète, dont la directrice de l’ONH Human Rights et ancienne athlète Nikki Dryden et l’ex-footballeur australien Craig Foster.

Grâce à la mobilisation de ces activistes et de la FIFPro - la Fédération internationale des associations de footballeurs professionnels -, les autorités australiennes présentes à l’aéroport de Kaboul ont réussi à prendre attache avec les athlètes concernés, “sélectionnés en raison du risque qu’ils encouraient en Afghanistan” indique Le Parisien, pour organiser leur exfiltration.

“Je voudrais remercier les ministres Payne, Hawke et Colbeck et tous ceux impliqués dans cette nouvelle”, a écrit le 23 août sur Twitter l’ancien footballeur Craig Foster.

“Je vous demande de m’aider”

Mais une question reste en suspens: vont-ils pouvoir participer aux Jeux? Interrogé lundi 23 août par Le Parisien, le comité international paralympique (CIP) disait ne pas avoir de nouvelles de la délégation. “Mais si par chance ils parvenaient à se rendre à Tokyo, ils seraient toujours en mesure de représenter l’Afghanistan”, ajoutait cette même source.

Ce mardi 24 août, les athlètes n’étaient pas présents lors de la présentation du drapeau afghan au début de la cérémonie d’ouverture des Jeux. Il reste toutefois encore un espoir de voir les deux représentants afghans arriver à Tokyo à temps pour la compétition.

Le 16 août dernier, le CIP avait annoncé que l’équipe d’Afghanistan ne pourrait pas participer aux Jeux Paralympiques de Tokyo, qui débutent ce mardi 24 août, en raison de la situation dans le pays.

“Je vous demande à tous, car je suis une femme afghane et en tant que représentante des femmes afghanes, je vous demande de m’aider, avait demandé Zakia Khudadadi dans une vidéo publiée par Reuters mercredi 18 août. Mon intention est de participer aux Jeux paralympiques de Tokyo. S’il vous plaît, tendez-moi la main et aidez-moi”.

Si elle participe, Zakia Khudadadi, 23 ans, sera la première femme à représenter l’Afghanistan à des Jeux paralympiques.

A voir également sur Le HuffPost: Jeux Paralympiques 2021: Cette athlète afghane appelle à l’aide pour participer à la compétition

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles