Une athlète américaine suspendue pour dopage accuse le burrito qu'elle a mangé

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La coureuse américaine Shelby Houlihan, recordwoman nationale du 1500 et 5000m, a été suspendue 4 ans par la chambre antidopage du Tribunal arbitral du sport pour un contrôle positif à la nandrolone, a t-elle annoncé lundi sur Instagram.

La coureuse américaine Shelby Houlihan, recordwoman nationale du 1500 et 5000m, a été suspendue 4 ans par la chambre antidopage du Tribunal arbitral du sport pour un contrôle positif à la nandrolone, a t-elle annoncé lundi sur Instagram. "Je n'avais jamais entendu parlé de la nandrolone", un stéroïde anabolisant, s'est désolée l'athlète, 4e au 1500 aux championnats du monde à Doha en 2019, dans un texte publié lundi. Shelby Houlihan dit avoir été avertie le 14 janvier par l'Unité d'intégrité de l'athlétisme de sa suspension provisoire immédiate à cause d'un test qui "était revenu avec un résultat analytique anormal concernant un stéroïde anabolisant appelé nandrolone".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Afin de prouver son innocence, l'athlète explique que ce résultat serait dû à la consommation d'un burrito au porc peu avant son test. "J'ai appris que l'Agence mondiale antidopage (AMA) sait depuis longtemps que la consommation de porc peut entraîner un faux positif à la nandrolone, car certains types de porc en produisent en grande quantité", assure-t-elle dans son texte.

"J'ai fait analyser mes cheveux par l'un des plus grands toxicologues au monde"

Elle a cependant dénoncé que le laboratoire ayant réalisé le test n'ait pas pris en compte cette justification."Il aurait pu signaler qu'il s'agissait d'un résultat anormal et effectuer d'autres tests [...] J'ai fait analyser mes cheveux par l'un des plus grands toxicologues au monde. L'AMA a reconnu que ce test prouvait qu'il n'y avait pas d'accumulation de cette substance dans mon organisme, ce qui aurait été le cas si j'en prenais régulièrement".

Une version non retenue par le Tribunal(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles