Astrophysique. Un insaisissable trou noir découvert dans les rayonnements de l’Univers

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Une équipe d’astrophysiciens a repéré un objet rare car difficilement identifiable : un trou noir de taille intermédiaire, à mi-chemin entre les petits trous noirs déjà observés et les supermassifs, qui siègent au centre des galaxies.

Le trou noir découvert par une équipe australienne et décrit dans Nature Astronomy le 29 mars bat un nouveau record. Il n’est pourtant ni le plus petit jamais identifié ni le plus gros : il est pile au milieu. “[Il] fait partie d’un groupe intermédiaire entre deux catégories de trous noirs : les petits, formés à partir d’étoiles, et les gigantesques supermassifs, qui se trouvent au cœur de la plupart des galaxies”, explique le site SciTechDaily.

À lire aussi: Astrophysique. Et si l’hypothétique planète 9 était un trou noir de la taille d’une balle de tennis ?

Ce type d’objet est notoirement difficile à repérer, car il ne brille pas comme un trou noir supermassif, mais il est tout de même trop gros pour que les détecteurs actuels d’ondes gravitationnelles le signalent. Pour repérer ce trou noir massif comme 55 000 fois notre Soleil, les chercheurs ont examiné des milliers de données d’archives de sursauts gamma, ces rayonnements “flashs” très brefs mais très énergétiques. “Ils ont cherché dans ce catalogue des preuves de lentilles gravitationnelles, qui se produisent lorsqu’un objet massif et dense étend la lumière autour de lui”, précise le New Scientist.

Un nouvel éclairage sur les trous noirs supermassifs

Selon eux, cette découverte apporte un éclairage sur la façon dont les trous noirs supermassifs se forment. “Si nous savons que ces

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :