Astronomie : les évènements à ne pas manquer dans le ciel en 2020

Xavier Demeersman, Journaliste

Que nous réserve cette nouvelle année en matière de spectacles célestes ? Les rendez-vous sont nombreux et comme toujours, parmi eux, les traditionnelles pluies d’étoiles filantes à ne pas manquer. Signalons qu’en 2020, les maximum de deux essaims météoritiques importants tomberont en même temps que la Nouvelle Lune (ou presque). Cela promet de belles nuits zébrées de météores.

Pour celles et ceux qui possèdent un instrument d’observation, juillet sera le meilleur moment pour admirer les géantes Jupiter et Saturne, alors en opposition. Ce sera le tour de Mars en octobre. Notre voisine sera alors à quelque 63 millions de kilomètres de la Terre. Pour les agences spatiales, l’heure sera venue cet été de lancer leurs grandes missions vers la Planète rouge : notamment Mars 2020 pour la Nasa, et ExoMars alias Rosalind Franklin, pour l’ESA. Nous sommes impatients que ces robots-laboratoires chargés de rechercher des traces de vie arrivent sur Mars.

À ne pas rater non plus cette année, les rapprochements entre planètes (conjonction géocentrique) et bien sûr la resplendissante Vénus qui va continuer d’étinceler dans les lueurs du crépuscule ces prochains mois.

Deux éclipses du Soleil se produiront dans les 12 prochains mois : une annulaire, visible en particulier en Asie et en Afrique centrale, et une totale, exclusivement observable au sud de l’Amérique du Sud et une petite portion de l’Antarctique.

Puisqu’on parle du Soleil, celui-ci devrait entamer son nouveau cycle d’activité, le cycle solaire 25, cette année, et renouer avec des poussées d’acné, les taches solaires.

Lune et Vénus au crépuscule. © yoshida hirofumi, Adobe Stock

Les grands moments astronomiques de l’année

  • 4 janvier : pic d’activité de la première grande pluie d’étoiles filantes de l’année, les Quadrantides. À observer aux premières heures du 4 janvier.
  • 10 janvier : entre 18 h 07 et 22 h 12 heure de Paris, la Lune traverse la pénombre de la Terre. Cette première éclipse lunaire pénombrale sera visible depuis...

> Lire la suite sur Futura