Des astronomes ont-ils débusqué le trou noir le plus proche de la Terre ?

Les trous noirs fascinent et on peut se poser 100 questions sur eux comme : « Pourrait-on voyager dans l'espace en les utilisant comme trous de ver ? Un trou noir menace-t-il le Système solaire ? » et bien d’autres auxquelles répond d’ailleurs Jean-Pierre Luminet dans son dernier Opus. Il n’est donc pas difficile de comprendre que lorsque l’on annonce une détection d’un trou noir considéré comme le plus proche de la Terre connu, cela attire aussitôt l’attention.

L’année dernière et dans l’un des précédents articles ci-dessous, Futura vous avait signalé que le dernier candidat à ce titre avait été découvert autour de V723 Monocerotis, une étoile variable de type géante rouge située à environ 1 500 années-lumière de la Terre dans la constellation de la Licorne. Un article au sujet de cette découverte venait d’être publié dans MNRAS dont une version en accès libre se trouve sur arXiv.

On y apprenait donc que le transit d’un astre compact autour de V723 Monocerotis en combinaison avec d’autres observations conduisait à penser que l’astre compact en question devait être un trou noir d’environ trois fois la masse du Soleil mais que s'il était assez proche pour déformer V723 Monocerotis par ses forces de marée, il n’y avait pas de formation notable d’un disque d’accrétion avec un transfert de matière arrachée à la géante rouge. La vidéo ci-dessus accompagnait l’annonce de la découverte avec des explications.

L’article indique que la distance de V723 Monocerotis au Soleil était estimée à environ 460 +/-7 pc. Comme un parsec vaut 3,26 années-lumière, cela faisait donc une distance d’environ 1 500 années-lumière.


Cette animation montre une étoile semblable au Soleil en orbite autour de Gaia BH1, l'un des trous noirs candidat au titre du plus proche de la Terre, situé à environ 1 600 années-lumière. Les observations de Gemini North, l'un des télescopes jumeaux de l'Observatoire international Gemini, exploité par le NOIRLab de la NSF, ont été cruciales pour préciser le...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura