Astrid Veillon : ce deuil surmonté grâce à Alain Delon “très paternel”

Ce mardi 2 juin, à 21h05, sur France 3, Astrid Veillon jouera de nouveau Léa Soler dans la série Tandem. Un « personnage qui évolue dans le bon sens », selon l’actrice de 48 ans qui estime néanmoins qu’il ne s’agit pas du « plus beau rôle de sa vie ». Ce n’est pas à la télévision, mais au théâtre qu’elle a incarné le personnage qui a, selon elle, le plus d’importance dans toute sa carrière. Un projet qu’elle doit à Alain Delon. « Alain Delon, qui est tout simplement Alain pour moi, a profondément marqué ma vie. Déjà, parce qu'il est unique. Et puis, parce qu'il a tenu parole vis-à-vis de moi », raconte la comédienne dans une interview publiée dans le numéro de Nous Deux de la semaine du 26 mai au 1er juin. Au début des années 2000, l’artiste vit un véritable drame. Un deuil dont elle peine à se remettre. En la faisant jouer à ses côtés dans la pièce d’Éric Assous, Les montagnes russes, Alain Delon va lui permettre de se relever.

« En 2004, j'ai perdu l'être le plus important dans ma vie, mon frère, mon meilleur ami. Pour la première fois, je n'avais plus goût à la vie. Alain a été très paternel avec moi et m'a proposé de faire du théâtre avec lui. Je ne pouvais qu'accepter le rôle de Juliette, qui était le plus beau rôle de ma vie », se souvient dans le magazine celle qui n’avait pas encore son fils, Jules, pour lui changer les idées. « Ça m'a redonné un but, il m'a vraiment sauvé la vie », raconte avec émotion celle qui ne cache pas qu’après ce projet, les relations entre elle

Retrouvez cet article sur GALA

VIDÉO - Sandrine Bonnaire, victime de violences conjugales, raconte comment les coups ont commencé
Kate Middleton fausse gentille ? Meghan Markle encore amère de son manque de solidarité
Édouard Philippe et Nicolas Sarkozy : leur mystérieux déjeuner intrigue
Hermine de Clermont-Tonnerre accidentée : qui sont ses deux enfants ?
VIDÉO - Hermine de Clermont-Tonnerre dans le coma : "C'est très grave" confie Jean-Luc Lahaye