Après l'AstraZeneca, une deuxième dose de Pfizer ou Moderna pour les moins de 55 ans

Jade Toussay
·2 min de lecture
(photo prise le 3 avril 2021 lors de la préparation d'une injection d'AstraZeneca  en Espagne) (Photo: Alvaro Barrientos via AP)
(photo prise le 3 avril 2021 lors de la préparation d'une injection d'AstraZeneca en Espagne) (Photo: Alvaro Barrientos via AP)

CORONAVIRUS - Comment finaliser la vaccination des moins de 55 ans qui ont reçu une première dose d’AstraZeneca? Ce vendredi 9 avril, Olivier Véran a indiqué qu’un autre vaccin à ARN messager, comme le vaccin Pfizer/BioNtech ou le Moderna, pourrait être utilisé dans ce cas. Ce qu’a confirmé la Haute Autorité de Santé quelques heures plus tard.

“Il est tout à fait cohérent de dire que puisqu’on ne recommande pas le vaccin AstraZeneca aux moins de 55 ans (...), si vous avez reçu une première injection et que vous avez moins de 55 ans, on va vous proposer un autre vaccin”, a indiqué le ministre de la Santé ce vendredi 9 avril sur RTL.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Près de 600.000 Français , - 533.000 selon les chiffres de la HAS - dont Olivier Véran lui-même sont concernés. Le ministre de la Santé a assuré qu’“ils auraient leur deuxième injection dans les délais”.

“Pour ces personnes, nous recommandons aujourd’hui d’administrer un vaccin à ARN messager” pour la deuxième dose avec un intervalle de 12 semaines entre les deux, a indiqué la présidente de la HAS Dominique Le Guludec, lors d’une visioconférence.

Faute de données, l’OMS joue la prudence

La technique de l’ARN messager est utilisée par deux autres vaccins autorisés en Europe, ceux de Pfizer/BioNTech et Moderna. Celui d’AstraZeneca utilise une technologie différente, dite ”à vecteur viral”.

“La première dose a été faite avec un vaccin vecteur et la deuxième dose sera faite avec l’ARN messager”, ont détaillé les spécialistes, précisant que ce schéma n’est fréquemment utilisé chez l...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.