AstraZeneca : une seconde dose d'un vaccin différent sera proposée aux moins de 55 ans

France 2
·2 min de lecture

Les patients de moins de 55 ans ayant reçu une dose du vaccin AstraZeneca se verront proposer une deuxième dose d'un vaccin différent. Il s'agit d'une recommandation de la Haute Autorité de santé, formulée ce vendredi 9 avril.

Face à de rares cas de thromboses veineuses cérébrales survenues chez les patients jeunes vaccinés avec le vaccin contre le Covid-19 d'AstraZeneca, la Haute Autorité de santé a tranché, ce vendredi 9 avril : il ne faut pas administrer de deuxième dose de ce vaccin aux personnes de moins de 55 ans. Or, depuis début février, 533 300 personnes de moins de 55 ans, professionnels de santé ou avec comorbidités, ont reçu une première dose de vaccin. 

Olivier Véran soutient ces recommandations

Ils devront attendre 12 semaines, comme prévu, mais recevront alors une dose du vaccin de Pfizer ou de Moderna. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, fait partie de ces personnes. En déplacement dans un centre de vaccination à Grenoble (Isère), il a soutenu ces recommandations. Si les études sur la vaccination mixte contre le Covid-19 font défaut, les scientifiques se montrent tout de même confiants car le rôle d'une première dose, quel que soit le vaccin, est de stimuler le système immunitaire pour lui apprendre à reconnaître le virus. La deuxième dose est là pour renforcer la mémoire immunitaire. 

D'ailleurs, est-on plus sensible au virus dans les premiers jours qui suivent la vaccination ? "C'est vrai que paradoxalement, on s'aperçoit qu'il y a un surrisque juste après la vaccination, c'est ce qu'ont montré les études. Mais en réalité, ça n'est pas dû au vaccin, ça vient peut-être d'un relâchement, psychologiquement, on est vacciné... (...) Mais surtout, ça viendrait des gens qui sont (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi