Astrazeneca pourrait doper la vaccination des soignants, pas celle des étudiants

Grégory Rozières
·Chef de rubrique Science et Environnement
·1 min de lecture
Astrazeneca pourrait doper la vaccination des soignants, pas celle des étudiants

SCIENCE - Malgré les recommandations européennes, la France devrait jouer la sécurité dans sa campagne vaccinale face au Covid-19. La Haute autorité de santé (HAS) a préconisé de ne pas vacciner les plus de 65 ans avec le vaccin d’AstraZeneca. En cause: un “manque de données” pour les personnes les plus âgées, a précisé Dominique Le Gudulec, présidente du collège de la HAS.

L’avis de la HAS défavorable pour les seniors était attendu. Certes, l’agence européenne du médicament (EMA) avait autorisé le vaccin d’AstraZeneca pour tous les adultes, y compris les personnes âgées. Mais elle précisait que les données des essais cliniques étaient trop légères sur les classes d’âge élevées. Les commissions vaccinales allemandes et autrichiennes ont pris la même décision que la HAS.

Malgré les retards dans les livraisons, la France espère disposer de 10 millions de doses dans les trois mois à venir, soit 5 millions de personnes à vacciner. Mais qui, alors que le public prioritaire a majoritairement plus de 75 ans dans la phase actuelle de la campagne? C’est au gouvernement de trancher, mais les experts de la haute autorité ont leur avis: “les professionnels de santé et les personnes âgées de 50 à 65 ans, notamment ceux avec des comorbidités”, a détaillé Dominique Le Gudulec.

L’Éducation écartée

Cela faisait partie des deux pistes les plus évoquées dans les jours précédant l’avis de la haute autorité. Une troisième, celle du secteur éducatif, semble donc évacuée. Jean-Michel Blanquer souha...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.