AstraZeneca : pourquoi une seconde injection avec un autre vaccin pour les moins de 55 ans ?

Les personnes de moins de 55 ans qui ont reçu une première dose du vaccin AstraZeneca doivent, pour la seconde dose, recevoir une injection d'un autre vaccin. Pas de quoi paniquer pour autant, selon le médecin et journaliste Damien Mascret, présent sur le plateau du 13 Heures, vendredi 9 avril. "La Haute autorité de Santé l'a rappelé ce matin, il n'y a aucune raison de craindre un effet secondaire particulier en changeant la seconde dose par rapport à la première", explique ce dernier, puisque l'objectif est de "réduire le risque d'un effet indésirable grave". Conforter la mémoire immunitaire La Haute autorité de Santé s'appuie, selon le médecin, sur une théorie "assez forte". "Dans le système du vaccin, c'est assez simple, la première dose sert simplement à ce que le système immunitaire soit stimulé et reconnaisse ensuite l'agresseur, détaille-t-il. Mais la deuxième dose, elle, sert surtout à conforter la mémoire immunitaire." Damien Mascret fait également la parallèle avec la grippe espagnole de 1918 : "80 ans après, le système immunitaire des survivants était encore capable de reconnaitre le virus".