AstraZeneca : "il n'y a pas de raison de ne pas continuer de vacciner les personnes âgées de plus de 55 ans", selon le président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale

franceinfo
·1 min de lecture

L’Agence européenne des médicaments (AEM) a estimé mercredi que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme des effets secondaires "très rares" du vaccin d’AstraZeneca contre le Covid-19. "On a tous les éléments pour continuer de dire que ce vaccin est efficace", a expliqué jeudi 8 avril sur franceinfo le pédiatre et professeur d'immunologie Alain Fischer, président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale.

>> Ce que l'on sait du lien entre le vaccin AstraZeneca et les très rares cas de thromboses après la mise au point de l'Agence européenne des médicaments.

franceinfo : Faut-il changer les règles concernant la vaccination ?

On a tous les éléments pour continuer de dire que ce vaccin est efficace, il a été montré aussi efficace que les vaccins ARN pour protéger en particulier les personnes âgées. Il y a un signal de risque faible d'accident thrombotique plutôt chez des personnes relativement jeunes, moins de 50 ans et donc il n'y a pas de raison de ne pas continuer de vacciner les personnes âgées de plus de 55 ans.

L'âge d'administration change selon les pays et certains continuent de le suspendre. Qu'en pensez-vous ?

Le Royaume-Uni se distingue très clairement des autres pays européens, mais il faut d'abord dire que l'ensemble de la communauté européenne, les grands pays de la communauté européenne ont la même perception de l'analyse bénéfice-risque, donc les mêmes recommandations sur l'utilisation de ce vaccin chez les personnes les plus (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi