AstraZeneca : le ton monte entre Londres et Bruxelles

·1 min de lecture

Outre les restrictions pour freiner les contaminations au Covid-19, les pays européens comptent sur la vaccination, mais les livraisons de doses ne suivent pas, notamment pour le vaccin AstraZeneca. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a d'ailleurs menacé le laboratoire de bloquer ses exportations si l'Europe ne recevait pas les vaccins commandés. Une menace qui déplaît fortement à Londres, qui s'est sentie visée.

EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation dimanche 21 mars

Aucun vaccin livré par les usines britanniques

En effet, à ce jour, les deux usines britanniques d'AstraZeneca n'ont pas livré un seul vaccin sur le continent, contrairement à ce qui est prévu dans le contrat signé par Bruxelles. Pourtant, dans le même temps, les usines de vaccins installées dans l'Union européenne ont, elles, exporté 10 millions de doses de l'autre côté de la Manche. Alors Bruxelles s'étrangle. D'autant plus que la Commission européenne ressent la pression des opinions publiques qui estiment que la vaccination va vraiment trop lentement chez nous.

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Covid-19 : y a-t-il réellement un risque de contamination en extérieur ?

> Coronavirus : pourquoi un test PCR peut-il être positif un mois après une infection ?

> Les fêtes privées sont-elles vraiment interdites avec le couvre-feu ?

> Le variant anglais engendrerait des symptômes un peu différents

> Audio, webcams... Quand la technologie s'adapte au télétravail

Menace ...


Lire la suite sur Europe1