AstraZeneca : l'UE appelle les 27 à "parler d'une seule voix" pour ne pas nourrir la défiance

·1 min de lecture

La commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides a appelé mercredi les membres de l'UE à se coordonner et à "parler d'une seule voix" sur le vaccin AstraZeneca contre le coronavirus, dont plusieurs pays ont restreint l'usage, afin de ne pas nourrir la défiance. "Il est essentiel que nous suivions une approche coordonnée (...) Nous devons parler d'une seule voix à travers l'UE afin de conforter la confiance du public dans la vaccination", a-t-elle indiqué dans un tweet, avant de s'exprimer devant les ministres européens de la Santé.

Ces derniers étaient réunis en fin de journée mercredi pour examiner les conclusions de l'Agence européenne des médicaments (EMA) confirmant le lien entre le vaccin AstraZeneca et de rares cas de caillots sanguins. Le régulateur européen a cependant affirmé que les bénéfices du vaccin du laboratoire suédo-britannique l'emportent sur les risques, et qu'aucun facteur de risque spécifique, comme par exemple l'âge, n'avait été identifié.

Des restrictions d'utilisation en France, Allemagne et Belgique

Pour autant, plusieurs Etats européens ont déjà décidé de restreindre son utilisation selon des critères d'âge, variables d'un pays à l'autre. "Les décisions sur les campagnes nationales de vaccinations, sur les personnes à vacciner avec quel vaccin, cela dépend de vous", c'est-à-dire de chaque Etat membre, a lancé Stella Kyriakides aux ministres, tout en réclamant une approche concertée de sorte à "ne pas plonger les citoyens dans la confusion"...


Lire la suite sur Europe1