AstraZeneca sous le feu des critiques pour ses retards de livraison en Europe

Rien ne va plus entre le laboratoire et les 27. Le bras de fer dure depuis maintenant une semaine entre l’Europe et le laboratoire AstraZeneca. L’Europe a investi plus de 300 millions d’euros dans les vaccins produits par le laboratoire anglais, qui a indiqué cette semaine qu’il ne livrerait qu’un quart de ses vaccins au premier trimestre. L'Union européenne reste vigilante Jeudi 28 janvier, à la demande de la Commission européenne, de nouveaux contrôles ont eu lieu dans l’usine Belge du laboratoire pour tenter de comprendre ces retards de livraison. À Bruxelles, on soupçonne aussi AstraZeneca, qui dispose aussi d’une autre usine au Pays-Bas et de deux au Royaume-Uni, d’avoir fourni en priorité les britanniques. Pour reprendre la main sur les vaccins, l’Europe devrait faire passer aujourd’hui une mesure d’urgence : toute usine qui se situe dans l’Union européenne et qui voudrait exporter des vaccins à l’extérieur de l’Union devra demander une autorisation d’exportation dans le pays dans lequel il se trouve.