AstraZeneca : pour leur deuxième dose, les Français de moins de 55 ans doivent recevoir un autre vaccin, recommande la Haute Autorité de santé

franceinfo

Le vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 étant désormais réservé aux plus de 55 ans, "il n'était pas envisageable de faire une deuxième dose du vaccin" chez les personnes de moins de 55 ans, explique sur franceinfo, Jean-Daniel Lelièvre, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Henri Mondor à Créteil et expert à la Haute Autorité de santé (HAS).

La HAS recommande désormais que les Français âgés de moins de 55 ans, ayant eu AstraZeneca en première dose, reçoivent un vaccin à ARN messager pour leur deuxième injection. Cette règle, jugée "totalement logique" par le ministre de la Santé Olivier Véran, a été officialisée vendredi 9 avril.

Cette deuxième injection avec un vaccin différent de la première va concerner plus de 500 000 personnes en France, en grande partie des personnels soignants, désignés public prioritaire dès le mois de février pour la vaccination contre le Covid.

Une deuxième dose de vaccin ARN

"La décision a finalement été relativement simple", assure Jean-Daniel Lelièvre. "On sait qu'une seule dose de vaccin n'est pas suffisante pour assurer une immunité au long cours contre la Covid-19. Il fallait donc prendre une décision sur le vaccin administré pour la deuxième dose. Il a donc été décidé d'utiliser un vaccin ARN."

Concrètement, une personne de moins de 55 ans vaccinée avec l'AstraZeneca aura un rappel avec un vaccin à ARN messager, soit celui de Pfizer/BioNTech, soit celui de Moderna, a indiqué la HAS.

Le choix de la Haute autorité de Santé (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi