AstraZeneca : en Allemagne, une proportion de thromboses veineuses anormalement élevée

·1 min de lecture

Alors que de possibles effets secondaires du vaccin AstraZeneca font l’objet d’enquêtes et de débats au sein de l’UE, après le signalement d'une trentaine de thromboses, le ministère de la Santé allemand a dévoilé des données préoccupantes.

Par précaution, une douzaine de pays de l’Union européenne, dont la France, a suspendu le vaccin AstraZeneca. En cause : le signalement d’une trentaine de cas de thrombose, autrement dit de formation de caillots sanguins, chez des personnes récemment vaccinées par le sérum suédo-britannique. Pour l’heure des enquêtes sont en cours, mais aucun lien de causalité n’a été identifié. Lors d'une conférence de presse donnée ce mardi 16 mars, la directrice de l’Agence européenne du médicament a déclaré que l’institution "reste fermement convaincue que les avantages apportés par ce vaccin, y compris la prévention de la mort, dépassent de loin les risques que représente ce vaccin". Avant de rappeler "la nécessité que les citoyens fassent remonter leurs effets secondaires". En France, comme l’expliquait à Marianne Annie-Pierre Béra Jonville, sur plus d'un million d'injections du vaccin, "un seul cas de thrombose multiple a été détecté via la pharmacovigilance. On le surveille de très près, mais on ne peut dire que ce soit en lien direct avec AstraZeneca, ni l'exclure totalement". Avec ses 9,7 millions de vaccinés via le même produit, l’agence du médicament du Royaume-Uni, a pour sa part détecté 35 cas de caillots sanguins. Un chiffre loin...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Avant AstraZeneca, ces campagnes de vaccination fragilisées par le doute

Après la suspension d'AstraZeneca, la flambée du discours antivax sur les réseaux sociaux

Suspension d'AstraZeneca en France : "Le principe de précaution peut tuer"

Suspension du vaccin AstraZeneca : "C'est un mouvement de panique"

Covid-19 : la France suspend l'utilisation du vaccin AstraZeneca