Asthme et cuisine au gaz : le lien établi par deux études scientifiques

« L’utilisation d’une cuisinière à gaz, c’est comme si un fumeur vivait dans votre maison ». Le constat du chercheur américain Talor Gruenwald est sans appel. Dans une étude publiée en décembre dans l'International Journal of Environmental Research and Public Health, il établit un lien direct entre l’utilisation du gaz dans les cuisines et les cas d’asthme infantile. Pour parvenir à ces conclusions, l’auteur a croisé les résultats de 41 autres études menées sur le sujet. Il en a retiré une statistique clé : 12,7% des cas d’asthme peuvent être attribués aux gazinières domestiques.

Hasard du calendrier, une autre étude, européenne cette fois, publiée le 16 janvier vient confirmer cette hypothèse. Sur la base de tests réalisés en laboratoire et grâce à des simulations informatiques, l’Organisation pour la recherche scientifique appliquée des Pays-Bas estime que 12 % des cas d’asthme infantile dans l’UE sont aussi liés à ce mode de cuisson.

Selon ces deux publications, le problème viendrait du taux de dioxyde d’azote (NO2) présent dans l’air des maisons. Une exposition importante et prolongée augmenterait les risques de développer de l’asthme. La cuisine au gaz ferait justement exploser les taux au sein des foyers. Sur une semaine, on dépasserait le seuil recommandé par l’OMS pendant au moins cinq jours. Et ce, indépendamment des cas de figure : puissance de la cuisson, ventilation, types de logement.

Au Royaume-Uni, Daniel Pope, professeur de santé publique, préfère rester prudent. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Glycémie : voici les 10 meilleurs aliments qui font baisser le taux de sucre dans le sang
Sexualité : comment comprendre et surmonter ses blocages ?
Quel pain est le meilleur pour la santé ?
À quel stade de la grossesse sent-on le bébé bouger ?
Voici la chirurgie esthétique la plus réalisée au monde