Les astéroïdes de la ceinture principale au crible de SPHERE

·2 min de lecture

Grâce à l'instrument SPHERE installé sur le Très grand Télescope, au Chili, ces objets situés entre Mars et Jupiter révèlent leur forme.

Non pas un clin d'œil à Douglas Adams et à son (H2G2), mais deux ! Le livre culte a été publié pour la première fois le 12 octobre 1979, et c'est aujourd'hui, 12 octobre 2021, que l'Observatoire européen austral (ESO) diffuse les images de ces astéroïdes de la ceinture principale (située entre les orbites de Mars et Jupiter) au nombre de... 42 ! Si leur observation ne permettra sans doute pas de répondre à la "grande question sur la vie, l'univers et le reste" ils contribueront tout de même à une meilleure compréhension des agencements des petits corps du système solaire.

L'apport de l'instrument SPHERE

Habituellement dédié à la recherche d'exoplanètes, installé sur le VLT au Chili a pour une fois été détourné de son objet principal d'étude pour scruter les astéroïdes du système solaire. L'outil utilise l'optique adaptative extrême : il s'agit d'un miroir qui corrige plus de 1200 fois par seconde et à une échelle nanométrique les effets de la turbulence atmosphérique.

Sont également employés des techniques d'imagerie différentielle et de spectroscopie qui révèlent les différences de couleur ou de polarisation dans la lumière d'un astre. Peu d'astéroïdes de la ceinture principale ont été imagés jusqu'ici à l'exception de ceux qui ont été survolés par des sondes comme Cérès, Vesta ou Lutetia. L'équipe de Pierre Vernazza, du Laboratoire d’Astrophysique de Marseille, s'est donc attachée à combler cette lacune en employant SPHERE entre 2017 et 2019 pour observer les plus gros astéroïdes dont 20 des 23 qui font plus de 200 km de diamètre. Les autres faisant plus de 100 km, hormis deux : Urania et Ausonia qui mesurent environ 90 km de diamètre.

Figuration des 42 astéroïdes de notre Système Solaire et de leurs orbites (sur fond noir) . Crédit : ESO/M. Kornmesser/Vernazza et al./MISTRAL algorithm (ONERA/CNRS).

Deux familles d'astéroïdes

Les observations menées par le VLT ont permis d'obtenir des images très détaillées de tous ces astéroïdes et donc de reconstruire leurs [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles