Astéroïde Arrokhot, stress post-traumatique et 10 ans d'observations du Soleil : l'actu des sciences en ultrabrèves

Dans cette sélection du 14 février 2020 : on en sait plus sur l'astéroïde Arrokhot, le corps céleste le plus ancien et le plus lointain jamais visité par un engin humain, la résilience viendrait d'un meilleur contrôle de la mémoire et la sonde SDO a révolutionné notre compréhension du Soleil.

L'actualité scientifique du 14 février 2020, c'est :


  • Découvert par des télescopes en 2014,  est devenu le corps céleste le plus ancien et le plus lointain jamais visité par un engin humain. 
  • Au cours de son bref passage au-dessus de l'astéroïde Arrokhot, la sonde New Horizons a enregistré des milliers d'images et une certaine quantité de données.
  • Trois études nous révèlent davantage d'informations sur cet astéroïde.


  • Des chercheurs français ont observé le cerveau des survivants des attentats de Paris en 2015.
  • Ils démontrent que les patients en état de  souffrent d'un dysfonctionnement des réseaux cérébraux qui contrôlent la mémoire.
  • Cette fonction de contrôle serait donc centrale dans l'adaptation à un traumatisme, c'est-à-dire la résilience.


  • Depuis 2010, la sonde Solar Dynamics Observatory braque ses trois instruments en direction du .
  • Depuis, elle a livré des centaines d'heures d'images de notre étoile.
  • SDO a en particulier contribué à éclairer les mécanismes qui conduisent aux éruptions solaires.


  • Changer souvent de partenaire sexuel pourrait avoir un impact sur la santé sur le long terme et potentiellement augmenter le risque de cancers.
  • Chez les femmes, celles ayant déclaré avoir eu 10 partenaires ou plus présentent un risque 91% plus élevé de développer un cancer que celles n'en ayant eu que 0 ou 1. 
  • Chez les hommes, ceux ayant déclaré avoir eu dix partenaires ou plus avaient 69% de risques de plus d'avoir un cancer que ceux n'en ayant eu que 0 ou 1.


  • De précédentes études faisaient remonter la présence du grand blanc en Méditerranée à 450.000 ans.
  • Son ADN révèle une toute autre histoire : cela fait en réalité 3,2 millions d'années que ce requin a franchi les portes du détroit de Gibraltar et s'y est installé.
  • Dans cette étude, les scientifiques alertent sur les menaces qui pèsent sur cette espèce.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi