Astéroïde : les échantillons de Ryugu livrent leurs premiers secrets

·2 min de lecture

La sonde Hayabusa-2, en orbite autour de (162173) Ryugu de juin 2018 à novembre 2019, nous a rapporté le 5 décembre 2020 des échantillons de cet astéroïde. Cette semaine, les deux premiers articles concernant l'analyse de ce matériau ont été publiés dans Nature Astronomy.

Ryugu est un astéroïde de type C, c'est-à-dire un corps rocheux et sombre riche en carbone et en eau. Les chondrites carbonées, météorites qui proviendraient de tels astéroïdes, présentent de nombreuses caractéristiques indiquant qu'elles ont été altérées par des fluides. Ces corps, qui se seraient formés aux confins de la ceinture d'astéroïdes, contenaient de la glace mélangée à la roche. Une partie de la glace a fondu, ce qui a produit des minéraux argileux et des carbonates (sels).

L'un des objectifs de la mission Hayabusa-2 était d'étudier le lien entre les astéroïdes de type C et les chondrites carbonées. C'est important car les chondrites carbonées sont probablement le genre d'objets qui ont apporté de l'eau et des composés organiques sur Terre, permettant à la vie d'y émerger.

De la poussière moins dense qu'attendu

Hayabusa-2 a collecté 5,4 grammes de poussières, l'équivalent d'une cuillère à café. Ça peut paraître peu, mais ce sont tout de même plusieurs milliers de grains qui peuvent être analysés individuellement. Pour rappel, l'objectif initial était de prélever 0,1 gramme. Comme ces échantillons sont irremplaçables, les analyses ont commencé par des observations non invasives et non destructives et sont actuellement suivies de mesures complexes qui nécessitent la manipulation et la préparation des spécimens.

L'astéroïde Ryugu vu par la sonde Hayabusa-2. © Jaxa, University of Tokyo, Kochi University, Rikkyo University, Nagoya University, Chiba Institute of Technology, Meiji University, Aizu University, AIST
L'astéroïde Ryugu vu par la sonde Hayabusa-2. © Jaxa, University of Tokyo, Kochi University, Rikkyo University, Nagoya University, Chiba Institute of Technology, Meiji University, Aizu University, AIST

La masse volumique apparente de Ryugu avait été mesurée par Hayabusa-2 à environ 1.190 kg/m3. Cette faible valeur était attendue puisque l'astéroïde est supposé être une pile de débris...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles