Astérix aux Jeux olympiques (TF1) : genèse d’un film (un peu trop) mégalo

Après le triomphe d’Astérix et Obélix contre César, de Claude Zidi, en 1999 (près de 9 millions d’entrées en France), et surtout celui d’Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, d’Alain Chabat, en 2002 (plus de 14,5 millions de spectateurs), une troisième aventure du petit Gaulois est mise en chantier en 2005 par Thomas Langmann, le fils de Claude Berri. Il choisit d’adapter au cinéma l’album Astérix aux jeux olympiques. Et de produire et coréaliser le film avec Frédéric Forestier, co-auteur du film Le Boulet. Au casting, Clovis Cornillac succède à Christian Clavier dans le rôle d’Astérix. Gérard Depardieu, lui, conserve celui d’Obélix. Langmann s'offre Alain Delon, qui fait preuve d’autodérision en narcissique César (“Ave moi”), ainsi que Benoît Poelvoorde dans le rôle du perfide Brutus, le fils adoptif de l’empereur romain.

Un péplum débordant de stars aux cachets délirants

Avec un budget colossal de 78 millions d’euros (soit près de 30 millions de plus que le film de Chabat), auquel il faut ajouter 20 millions pour sa campagne promotionnelle, cette coproduction franco-italo-hispano-allemande sera la plus chère de l’histoire du cinéma gaulois (Luc Besson battra ce record en 2017 avec Valérian) : 8 millions d'euros pour la confection des costumes ; 32 millions pour les moyens techniques (la location des studios d’Alicante, en Espagne, où est tourné en grande partie le film. Ou les mille trucages numériques en postproduction) ; 10 millions d’euros pour les cachet des comédiens… dont

Retrouvez cet article sur Télé-Loisirs

Très agacée, Brune Poirson interpelle Laurence Ferrari sur CNews : "J'aurais dû venir avec une paire de couilles !" (VIDEO)
Christian Estrosi réélu maire de Nice, sa femme Laura Tenoudji partage sa fierté sur les réseaux sociaux (PHOTOS)
Georgina Rodriguez irrésistible pendant sa séance de bronzage en body échancré (PHOTO)
Omar Sy : l’acteur touché en plein coeur par une sublime photo de ses enfants
Plus belle la vie en avance : le résumé de l’épisode 4051 du lundi 29 juin (spoilers)