Astérix: découvrez les premiers indices du 39e album, attendu en octobre prochain

Jérôme Lachasse
·5 min de lecture
Astérix et Obélix, par Goscinny et Uderzo - Editions Albert René 2021
Astérix et Obélix, par Goscinny et Uderzo - Editions Albert René 2021

Fidèle à la tradition instaurée depuis Astérix chez les Pictes (2013), le célèbre Gaulois revient désormais tous les deux ans avec une nouvelle aventure signée Jean-Yves Ferri (scénario) et Didier Conrad (dessin). Cette trente-neuvième aventure, dont la sortie est prévue le 21 octobre 2021, sera particulière. Il s'agit du premier album de la série lancée en 1959 à avoir été réalisée sans la supervision de ses deux créateurs, René Goscinny et Albert Uderzo.

"C’est étrange", concède Céleste Surugue, directeur général des éditions Albert René. "On avait toujours le plaisir d’avoir le regard d'Albert sur l’écriture et le dessin".

Disparu le 24 mars 2020 à l’âge de 92 ans, Uderzo avait eu le temps de découvrir la nouvelle histoire de Conrad et Ferri. Le génial dessinateur d'Astérix avait manifesté sa joie à l’idée de voir sa création se poursuivre sans lui, se souvient Céleste Surugue: "Il était en très grande confiance avec Didier et Jean-Yves qui aujourd’hui ont fait leurs preuves avec quatre albums. Ils ont attaqué ce cinquième album avec beaucoup de gourmandise et une vraie pratique dans laquelle Albert les avait accompagnés."

Malgré des débuts un peu difficiles sur Les Pictes, où Uderzo "avait été très présent", le maître était, depuis Astérix et la Transitalique, "en confiance" avec Conrad: "Il laissait Didier, qui se débrouille très bien, avancer dans le dessin. Il avait des remarques très ponctuelles", explique Céleste Surugue. L'histoire de ce nouvel album est venue facilement à Ferri, assure-t-il encore:

"Jean-Yves a cette idée depuis un certain temps. Il l’avait déjà eu avant La Fille de Vercingétorix. Il a toujours deux-trois idées de côté. Quand il sent qu’une est mûre, il s’y attelle. Là, il a trouvé le bon angle pour attaquer cette histoire. On est vraiment très content. C’est une très belle histoire que les lecteurs vont pouvoir découvrir en fin d’année."

Un clin d'œil caché à Tintin

Cet album reste encore très mystérieux, mais une bande-annonce dessinée est déjà disponible et permet de se faire une petite idée de ce qu'il réserve. "L’annonce avec une planche et un jeu d’indices, c’est plutôt sympa", note Céleste Surugue. "C’est aux lecteurs d’échanger et de découvrir où se rendent nos héros. C’est amusant d’avoir cette complicité avec les lecteurs, sachant qu’on veut leur garder le plaisir de la découverte au moment de la sortie. C’est bien aussi de leur dire qu’il y a un nouvel album d’Astérix qui arrive en 2021 après une année 2020 qui a été difficile pour nous tous."

Cette bande-annonce de papier, devenue un moment clef de la campagne marketing d'Astérix, est aussi un clin d'œil à la tradition. Uderzo et Goscinny annonçaient déjà de cette manière leurs nouveaux albums du temps où Astérix était publié dans le magazine Pilote. La planche contient plusieurs indices cachés, mais le plus important est malheureusement barré par un gigantesque "confidentiel". Une référence à cette tradition de la BD franco-belge de barrer avec un "confidentiel" ou un "censuré" certaines grossièretés: "On a aussi joué avec un clin d'œil à un autre grand de la bande dessinée, qui est Tintin. J’invite les lecteurs à retrouver le clin d'œil qu’on fait à Tintin."

La planche tourne aussi autour d'un jeu échecs entre Astérix et Obélix, puis se conclut avec l’annonce d’un "très long voyage". Est-ce une référence à la Chine, où les deux Gaulois doivent vivre leurs prochaines aventures cinématographiques? Céleste Surugue ne peut en dire plus. On saura juste qu'Astérix, Obélix, Panoramix et Idéfix doivent se rendre de toute urgence dans un lieu encore tenu secret, pour y prêter main forte à une connaissance du druide.

Pas de Coronavirus

Comme le veut la tradition, ce 39e album suit la règle de l'alternance. Le précédent album se déroulait au village, celui-ci se situera donc à l'étranger. "Ce n'était pas mal, cette année, d’avoir un voyage, de sortir un petit peu après une année de confinement", se réjouit Céleste Surugue. "Mais pour nous, le plus important, c’était d’avoir une bonne histoire. Avec Jean-Yves, c’est toujours la réflexion qu’on a. C’est ce qui prime."

La planche contient une autre information importante: Panoramix semble être devenu médium et communique dans ses rêves avec d’autres personnages. Une dimension onirique fort inhabituelle dans la série: "Jean-Yves a voulu apporter cette dimension-là au personnage et je la trouve très intéressante", précise Céleste Surugue, sans préciser si cette dimension occupera une place importante dans l’histoire. Il y aura évidemment de nouveaux ennemis, mais Coronavirus, l’antagoniste apparu dans La Transitalique, ne reviendra pas. Une chose est sûre: il y aura des Romains, des baffes et un banquet. Pour en savoir plus, et notamment le titre de l'album, il faudra attendre le printemps.

En attendant, Jean-Yves Ferri et Didier Conrad avancent dans l’élaboration de l’album. "Jean-Yves a fini le découpage et Didier avance bien sur les crayonnés qu’il est en train de terminer pour attaquer les encrages en début d’année", révèle Céleste Surugue. L’année 2021 sera chargée pour Astérix. Une série racontera la vie d’Idéfix avant sa rencontre avec Astérix et Obélix, tandis qu'une exposition autour de la BD est prévue au Château de Malbrouck en Moselle du 3 avril au 28 novembre 2021. Enfin, Guillaume Canet devrait commencer au printemps le tournage d’Astérix et Obélix: L’Empire du milieu. Au casting sont prévus Gilles Lellouche, Marion Cotillard ou encore Jonathan Cohen et Vincent Cassel.

Malgré la mort de ses créateurs, Astérix n’est pas près de disparaître. Et les albums vont continuer de paraître, toujours sous la houlette de Conrad et Ferri: "Les fans ont montré qu’ils étaient au rendez-vous des nouveaux albums."

Article original publié sur BFMTV.com