Comment vous assurer de voter blanc et pas nul à la présidentielle

·3 min de lecture

PRÉSIDENTIELLE 2022 - Un geste politique toujours non identifié? Au-delà de l’abstention et des scores de chaque candidat, un autre chiffre sera scruté de près lors des résultats officiels, ce dimanche 24 avril: celui des votes blancs et nuls, décomptés à part entière depuis une loi de 2014, mais toujours non comptabilisés dans les suffrages exprimés.

Au premier tour, 1,51% des votants avaient voté blanc. S’il était représenté par un candidat, le vote blanc serait ainsi arrivé en 11e position du scrutin, devant Philippe Poutou ou Nathalie Artaud. Il y a 5 ans, au second tour, lors du duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, ce chiffre avait grimpé à 8,52% des votants et l’on pourrait se rapprocher d’un tel niveau au regard du dépit de nombreux électeurs.

Pour le vote nul, ce chiffre s’élevait à 0,51% des votants au premier tour en 2022 et 3% au second tour de 2017.

Un vote blanc ou nul, quelles différences?

Quelle est la différence entre le vote blanc, le vote nul et l’abstention? La loi de 2014 a pour objectif de reconnaître le vote blanc comme un acte citoyen. Voter blanc inclut un déplacement jusqu’à son bureau de vote qui confirme, par le geste, l’expression d’un refus de choisir entre les candidats en lice, au nombre de 12 pour le premier tour cette année.

Mais vu qu’il n’est pas comptabilisé dans les scores finaux entre chaque candidat, la différence reste symbolique, politique ou revendicative mais n’a aucun impact sur l’élection.

Pour voter blanc, il suffit de glisser dans l’urne une enveloppe vide ou un bulletin vierge de la même dimension que le bulletin des candidats. Le vote nul correspond à des bulletins sans enveloppe, déchirés ou annotés, qui ne peuvent pas être pris en compte dans les résultats.

La différence entre le vote blanc et le vote nul aux élections en France. (Photo: Viepublique.fr)
La différence entre le vote blanc et le vote nul aux élections en France. (Photo: Viepublique.fr)

La différence entre le vote blanc et le vote nul aux élections en France. (Photo: Viepublique.fr)

Des bulletins non réglementaires, différents de ceux fournis par l’administration, ne seront pas pris en compte dans le résultat final lors du dépouillement. Ceux avec de légères imperfections, comme un défaut d’impression, seront en revanche comptabilisés car ces défauts ne résultent pas de la volonté du candidat ou de l’électeur.

Une reconnaissance toujours en question

Ces votes restent cependant des indicateurs de satisfaction sur la qualité de l’offre politique. Ils posent également, avec le score de l’abstention, un débat sur la légitimité réelle d’un candidat élu, s’il l’est avec moins de 50% des inscrits. La prise en compte du vote blanc pourrait également permettre de faire reculer le taux d’abstention.

La reconnaissance du vote blanc est ainsi inscrite dans le programme de plusieurs candidats à la présidentielle, comme Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot, Anne Hidalgo ou encore Nicolas Dupont-Aignan.

Tous les Français inscrits sur les listes électorales pourront aller voter à la présidentielle, avec ou sans masque selon les recommandations du gouvernement, les dimanches 10 et 24 avril. Selon un sondage BVA pour RTL et Orange publié le 21 mars, 29% des inscrits n’ont cependant pas l’intention de se rendre aux urnes. Lors de la dernière élection présidentielle, ce chiffre était de 22,23% au premier tour et 25,44% au second.

À voir également sur Le HuffPost: Les temps forts du débat Macron-Le Pen

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles