Assurance-vie : diversifier à bon escient

·1 min de lecture

Dans un monde de taux bas, diversifier son contrat d'assurance-vie est indispensable pour le valoriser à long terme. D'abord parce que le fonds euros à capital garanti de l'assurance-vie n'a rapporté que 1,3 % en moyenne en 2020, selon la Fédération ­française de l'assurance (FFA). Ensuite en raison des contraintes d'investissement imposées par les assureurs sur des supports non garantis en unités de compte (UC). "Il n'est quasiment plus possible d'investir à 100 % en fonds euros", relève Sébastien d'Ornano, président de Yomoni. Enfin, parce que dans l'hypothèse d'une remontée de l'inflation, son rendement réel deviendrait négatif.

Comment choisir ses supports financiers? "Puisqu'il n'y a pas de rendement sans prise de risque, il faut déterminer sa capacité à voir son épargne varier dans le temps, à la hausse comme à la baisse,­ ­souligne Gilles Belloir, le directeur général de Placement-direct.fr. Si un épargnant déclare rechercher un rendement élevé sans accepter de perdre le moindre centime, il devra réajuster ses attentes." Pas question cependant de renoncer totalement au fonds euros. "Il ­demeure pertinent pour obtenir des liquidités à tout moment, sachant que les contrats les plus performants permettent de récupérer son argent sur son compte bancaire en soixante-douze heures", remarque Stellane Cohen, présidente d'Altaprofits.

Un moyen de s'exposer progressivement aux marchés financiers

 

Pour Gilles Belloir, il doit rester cantonné à deux usages : "Son rôle consiste à c...


Lire la suite sur LeJDD