Assurance maladie : les détectives du coronavirus

À Vannes (Morbihan), dans une brigade sanitaire, une alerte de contamination vient d’être communiquée par un médecin généraliste à une opératrice téléphonique. Elle doit contacter une mère de famille dont le fils a été testé positif au coronavirus. Objectif : isoler les cas qui ont été en contact avec le virus avant de les diriger le moment voulu vers des centres où ils seront dépistés gratuitement. “Aller vite permet de casser la circulation du virus" Dans ce centre, une centaine de personnes se relaient toute la semaine de 8h à 19h, leur mot d'ordre : intervenir le plus en amont possible. “Aller vite, c’est l’élément qui va nous permettre de casser la circulation du virus : dès lors qu’un médecin nous informe d’un cas de contamination, nous avons quatre heures pour le contacter", explique Mohamed Azgag, directeur général de la CPAM du Morbihan.