Assurance-chômage : L’exécutif et les syndicats à nouveau devant le Conseil d’Etat

·1 min de lecture

EMPLOI - Les syndicats espèrent à nouveau suspendre le nouveau mode de calcul du salaire journalier de référence, qui pénalise les contrats courts

Les allocations-chômage pourraient-elles de nouveau être bouleversées, quelques jours après l’entrée en vigueur d’une réforme décriée. C’est en tout cas ce qu’espèrent les organisations syndicales, qui retrouvent le gouvernement devant le Conseil d’Etat pour éventuellement revenir sur le nouveau mode de calcul du salaire journalier de référence. En juin, la plus haute juridiction administrative avait déjà tranché contre l’exécutif, suspendant la réforme, qui devait entrer en vigueur le 1er juillet, en raison des « incertitudes sur la situation économique ».

Mais le gouvernement n’a pas attendu le jugement sur le fond pour publier son nouveau décret, identique au premier, le 30 septembre. « Un passage en force » pour l’avocat de la CGT, Me Antoine Lyon-Caen. L’exécutif aurait dû selon lui « demander au préalable au Conseil d’Etat de revoir son ordonnance de juin en lui démontrant que la situation avait totalement changé ».

Un « bonus-malus » peu incitatif

D’autres points de la réforme sont visés. Pour le gouvernement, ces nouvelles règles doivent inciter les demandeurs d’emploi à accepter des contrats plus longs, d’autant plus que les employeurs seront également incités à en proposer par la mise en place d’un « bonus-malus » sur les coti(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Nord : Les arrêts de travail de plus en plus liés à la santé mentale dans les collectivités territoriales
Caisse d'allocations familiales : Un incident informatique cause une rupture de confidentialité, 7.000 dossiers concernés
Assurance-chômage : Les syndicats déposent un nouveau recours contre la réforme

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles