Assurance chômage : ce qui change avec la réforme en vigueur à partir de vendredi

·1 min de lecture

Le SJR, point d'achoppement. Une partie de la réforme de l'assurance chômage entre en vigueur ce vendredi, et pas des moindres : celle portant sur la modification du calcul du salaire journalier de référence (SJR), la disposition la plus controversée du texte. Le SJR est la base de calcul de l'allocation chômage. Il était jusqu'alors obtenu en divisant les salaires bruts perçus au cours des 12 derniers mois par le nombre de jours travaillés sur cette période. 

En 2019, la réforme prévoyait que le SJR soit calculé en divisant les salaires perçus au cours des 24 mois précédant la situation de chômage, par l'ensemble des jours - travaillés ou non - entre le premier et le dernier jour d'emploi de cette période de 24 mois. Mécaniquement, cela baissait très fortement le montant de l'allocation. En contrepartie, la durée d'indemnisation était prolongée. Mais le Conseil d'État a invalidé, en novembre 2020, cette mesure au motif qu'elle entraînait "une différence de traitement manifestement disproportionnée" entre chômeurs.

Pour l'atténuer, l'exécutif a donc plafonné le nombre de jours non travaillés pris en compte, ce qui donne l'effet suivant sur une personne ayant travaillé au Smic huit mois sur les 24 derniers :

Elle aurait bénéficié d'une allocation de 985 euros pendant huit mois avec les règles de 2017.  Avec la réforme de 2019, elle aurait perçu 389 euros pendant 24 mois.  Avec le plafonnement, l'allocation sera de 667 euros pendant 14 mois, sachant que les chômeurs n'util...
Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles