Des associations s'insurgent après la mort d'un loup porteur d'une balise GPS

·1 min de lecture

Le "loup de Valberg", du nom d'un village des Alpes-Maritimes, a-t-il été tué par des braconniers ? Des associations de protection de la nature le soupçonnent après la découverte de la balise GPS, unique en France, que portait l'animal. Ce collier émetteur, désactivé, a été découvert le 22 janvier à Plan-de-Baix (Drôme) dans le sud du Vercors, "déposé de manière anonyme, près de chez lui" par un ancien berger, sympathisant de plusieurs associations, explique France Nature Environnement (FNE) dans un communiqué publié lundi.

>> LIRE AUSSI -Plan loups : des nouvelles mesures, qui ne font pas l'unanimité

Un loup très suivi

L'antenne drômoise de l'Office français de la biodiversité (OFB) a confirmé depuis qu'il s'agissait de celui porté par le "loup de Valberg". À l'automne 2019, dans cette commune des Alpes-Maritimes où il avait été aperçu à plusieurs reprises, un louveteau isolé avait été capturé et placé en observation par des agents de l'OFB. Son devenir a inquiété par la suite les défenseurs des animaux, une pétition signée par plus de 45.000 personnes réclamant "des nouvelles publiques officielles" de l'animal.

À la fin de l'été 2020, l'État a fait savoir qu'il avait discrètement été relâché dans la nature, équipé d'une balise GPS afin de pouvoir le localiser, et durant l'automne, la Fédération départementale des chasseurs (FDC 26) a annoncé sa présence dans la Drôme, photos à l'appui.

La piste accidentelle écartée

Le 7 décembre, sur la base de renseignements anonymes,...


Lire la suite sur Europe1