Assistants parlementaires européens: Marine Le Pen et le RN jugés à partir du 30 septembre

Après le MoDem et son dirigeant François Bayrou, la triple candidate à l'élection présidentielle française Marine Le Pen sera jugée devant le tribunal correctionnel de Paris pour des soupçons de détournement de fonds publics relatifs aux assistants d'eurodéputés de son parti.

Trois mois après les élections européennes, du 30 septembre prochain et jusqu'au 27 novembre, Marine Le Pen a rendez-vous pour deux mois devant le tribunal correctionnel de Paris, accusée de détournement de fonds publics et complicité. Mme Le Pen a toujours contesté les accusations dans cette affaire.

Avec 26 autres personnes ainsi que sa formation politique, le Rassemblement national (RN), en tant que personne morale, la députée est soupçonnée d'avoir mis en place, entre 2004 et 2016, un système de rémunération par l'Union européenne des assistants d'eurodéputés travaillant en réalité pour son parti.

À noter que le tribunal décidera, le 3 juillet prochain après l'avis d'experts, si le père et prédécesseur à la tête du Front national (FN) de la double finaliste à la présidentielle, Jean-Marie Le Pen, âgé de 95 ans et poursuivi pour les mêmes délits que sa fille, est en état de préparer sa défense et d'assister au procès.


Lire la suite sur RFI