"Il a assisté à des scènes trop difficiles" : L'aîné d'Eglantine Eméyé face à l'autisme de son frère

Regard pétillant et sourire contagieux, Eglantine Éméyé (48 ans) n'a guère changé depuis qu'elle s'est fait connaître en tant que miss météo. Pourtant, sa vie a été marquée par une terrible épreuve : l'autisme sévère de son deuxième enfant qui est polyhandicapé. L'animatrice et comédienne en fait sa force, sans masquer les difficultés auxquelles elle fait face. Dans son dernier livre Tous tes mots dans ma tête, elle s'inspire de son quotidien, entre bonheur et douleur, pour en tirer un conte inspirant. Celle qui a également hébergé un temps un réfugié irakien se confie dans le magazine Voici sur son travail mais aborde un autre aspect délicat de sa vie de famille : la place de son aîné.

Avant Samy est né, en 2003, son premier fils, Marco, aujourd'hui âgé de 19 ans. Quand son deuxième garçon a vu le jour, marqué par un lourd handicap, la vie de chacun a été bouleversée. "Parfois, on me disait : 'Surtout n'oublie pas ton fils aîné.' J'étais maman solo et j'ai fait ce que j'ai pu. Marco a développé une hypersensibilité, sans doute liée à son parcours de frère d'un enfant autiste. Petit, il a assisté à des scènes trop difficiles pour un enfant", révèle-t-elle dans Voici.

Comme souvent quand un enfant a un handicap important, le couple se délite et les femmes doivent élever en solo leurs enfants : "Avec le recul, ce que j'ai vécu est inimaginable. J'ai passé des nuits à pleurer, allongée...

Lire la suite


À lire aussi

David Mora (Scènes de ménages) papa : rare photo de sa fille, intrépide face au danger... à 1 an !
Brigitte Macron, bouleversée, retient difficilement ses larmes face aux enfants ukrainiens
"Lourds traitements dans le plus grand secret" : Hélène Ségara face à des nouvelles difficiles

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles