Assises : ce soir-là, le chauffeur de bus « a usé de la violence »

Juliette Duclos

Patrice L. comparaît devant la cour d’assises du Val-d’Oise. Cet ancien machiniste de la RATP est accusé d’avoir donné la mort à un SDF, en l’éjectant brutalement d’un bus, en février 2017, à la gare de Garges-Sarcelles.


Il y a quasiment deux ans, la vie de Patrice L. a basculé. Le matin du 24 février 2017, ce chauffeur de bus de la RATP éjecte violemment un sans-domicile fixe, Ishan, du bus au terminus de la ligne à garges-Sarcelles. La victime décède quelques heures après.

Depuis ce lundi, l’homme de 55 ans, décrit par ses proches comme « calme » et « jovial » comparaît devant la cour d’assises du Val-d’Oise pour violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Et ce avec la circonstance aggravante que les faits ont été commis par une personne chargée d’une mission de service public. Il répond également de non-assistance à personne en danger et encourt 20 ans de réclusion criminelle.

Assis à côté de lui, Stéphane L. un passant, est également jugé pour ce dernier délit.

Un père de famille « modèle »

La cour s’est attachée à comprendre comment ce père de famille « modèle » s’est retrouvé sur le banc des accusés. L’enquêtrice sociale trace ainsi le portrait d’un homme, « très apprécié » par ses proches et ses collègues. « C’est une situation complètement inattendue, dans un parcours ordinaire», résume-t-elle.

Arrivé en métropole depuis la Guadeloupe en 2000, Patrice vit dans un pavillon, en région parisienne, avec son épouse et ses trois enfants. En 2002, il devient chauffeur de bus pour la RATP et y travaillera jusqu’à sa mise en examen et son départ en maison d’arrêt.


-

/LP

Et tout au long des différents témoignages, rien ne contredit l’enquête sociale. Pour sa femme : « Normalement, c’est quelqu’un qui donne des valeurs à ses enfants... Quand le policier est venu pour me dire que mon mari était en garde à vue, je n’ai pas compris. » Hervé, l’ancien supérieur hiérarchique, raconte un employé sans problème : « je n’ai jamais eu une plainte le (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Val-d’Oise : Elise, 9 ans, atteinte d’un cancer, sera reçue à l’Elysée
Val-d’Oise : ces doyens des maires ne veulent pas lâcher en 2020
Val-d’Oise : le prélèvement à la source pèse sur les conditions de travail des agents des impôts
L’Isle-Adam : Mehdi Charef raconte son enfance dans le bidonville de Nanterre
Sarcelles : le centre d’information et d’orientation rouvre ses portes