Assemblée nationale: pourquoi le rappel au règlement est la star de ce début de législature

Le député RN Jean-Philippe Tanguy brandit le règlement de l'Assemblée nationale dans l'hémicycle - BFMTV
Le député RN Jean-Philippe Tanguy brandit le règlement de l'Assemblée nationale dans l'hémicycle - BFMTV

Ne rien laisser passer. Les députés ont multiplié les rappels au règlement ces derniers jours dans l'hémicycle en plein examen du projet de loi pouvoir d'achat. Dans un contexte politique hautement inflammable, entre la coalition présidentielle sous pression et le bras de fer entre le RN et la Nupes pour incarner l'opposition, la manœuvre permet de marquer des points.

Régi par l'article 58 du règlement de l'Assemblée nationale, le rappel permet à un député de prendre la parole pendant deux minutes sur un sujet lié à son application et le déroulement de la séance. Il est par ailleurs toujours prioritaire et suspend donc la discussion en cours, permettant aux députés de montrer leur mécontentement.

Des rappels pour mettre en scène son mécontentement face à la majorité

Exemple avec le député RN Jean-Philippe Tanguy élu le 19 juillet dernier qui a utilisé cet outil face à la rapporteure du texte Charlotte Parmentier-Lecocq en plein débat sur l'intéressement dans les entreprises.

"J'aurais pu faire un rappel au règlement sur l'absence d'écoute de Thomas Ménagé (un autre député RN NDLR) mais je vais faire un rappel pour déficit de compétence. Vous avez la chance de pouvoir bénéficier de l'aide d'un fonctionnaire de l'Assemblée grâce à l'article 56 alinéa 3", a-t-il lancé micro dans la main gauche, et règlement de l'Assemblée dans celle de droite ce mardi.

"Ça vous permet de répondre à toutes les questions y compris quand vous n'êtes pas compétente", continue encore cet ancien proche de Nicolas Dupont-Aignan.

Partir en vacances avec le règlement

Avant de se faire reprendre par le député LR Thibault Bazin l'appelant à "respecter les fonctions de l'Assemblée nationale" puis par la rapporteure elle-même, dénonçeant sa "goujaterie".

"Les nouveaux apprennent vite! On leur conseille toujours de partir en vacances avec le règlement de l'Assemblée nationale quand ils viennent de se faire élire. On y apprend beaucoup de choses, souvent très utiles pour coincer ses opposants", fait remarquer un vieux routier du Parlement auprès de BFMTV.com.

Un règlement utilisé pour dénoncer "des insultes"

Les rappels au règlement permettent également de régler ses différends à bon compte, comme entre le RN et les insoumis.

"Bien sûr, on connaît la stratégie de l'extrême droite qui agit comme la chauve-souris de la fable. Dans le parti des oiseaux, elle montre ses ailes. Dans le parti des fachos, elle montre son poil", a dénoncé le député LFI des Hauts-de-Seine Aurélien Saintoul, au micro de l'Assemblée ce jeudi.

Cette parodie de "La chauve-souris et les deux Belettes" de Jean de La Fontaine a scandalisé les députés RN, qui l'ont bruyamment fait savoir.

Sitôt l'expression "parti des fachos" prononcée, Jean-Philippe Tanguy a brandi le règlement, dénonçant des "insultes". Hélène Laporte, présidente de séance et élue RN, a également rappelé à l'ordre l'élu de gauche.

"Vous ne connaissez pas La Fontaine?", a alors fait mine de s'étonner Aurélien Saintoul. "Je ne vous ai pas insultés, je vous ai caractérisés", a-t-il ajouté, à l'attention des députés Rassemblement national.

Si les rappels au règlement restent des grands classiques de la vie parlementaire, ils devraient se multiplier dans une Assemblée très fragmentée.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles