Assemblée nationale : le Parti socialiste se détache-t-il progressivement de la Nupes ?

© Xose Bouzas / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Plus de six mois après les élections législatives , la Nupes se fait entendre à l'Assemblée nationale. De nouveaux débats, dont la réforme des retraites , devraient continuer de mettre en avant l'alliance de gauche qui regroupe le Parti socialiste, Europe-Écologie Les Verts, La France insoumise et le Parti communiste français. Toutefois, des sons de cloche différents se font entendre ici ou là , et lors du débat du PS pour le renouvellement du parti, il a beaucoup été question de la Nupes.

 

>> Retrouvez Europe Soir Week-end en replay et en podcast ici

 

Interrogé par Pierre de Vilno dans l'émission Europe Soir Week-end , le député socialiste de l'Essonne et membre de l'alliance de gauche, Jérôme Guedj, a évoqué l'avenir du parti. Et pour lui, "il ne s'agit pas de se détacher puisque c'est une coalition. Il s'agit de dire, puisque chacun a son identité, son histoire, son tempérament, son style et sa manière de l'incarner", convient-il sur Europe 1.

"Je souhaite qu'on reste groupé le plus longtemps possible"

"On n'a pas créé un parti unique, on ne s'est pas fusionné, on ne s'est pas soumis les uns aux autres", poursuit le député et soutien d'Olivier Faure pour la tête du PS, qui rappelle le contexte de la naissance de la Nupes. "L'accord a été conclu dans des circonstances extraordinaires. En une douzaine de jours, au lendemain de l'élection présidentielle où il n'y avait pas de candidats de gauche présent au second tour, on l'a fait (l'accord) sur la base du rapport de f...


Lire la suite sur Europe1