Assemblée nationale : la Nupes réclame une commission d'enquête pour « surveiller » l'extrême droite

© Jacques Witt/SIPA

Vers une nouvelle commission d'enquête à l'Assemblée nationale ? C'est en tout cas le souhait de la Nupes. Elle a demandé, ce lundi 21 novembre, la création d'une commission d'enquête à l'Assemblée nationale sur « la lutte contre les groupuscules d'extrême droite en France », dans un climat « de violence exacerbée dans la société ». Cette proposition,vj portée par le député Insoumis Thomas Portes et co-signée par une centaine de collègues de la Nupes, pointe l'apparition de multiples groupuscules « identitaires et néonazis » dans le pays. « Notre responsabilité aujourd'hui, c'est de les mettre sous surveillance, de regarder qui ils sont, de les identifier pour éviter d'arriver à des drames », en raison de la violence de ces groupes, a déclaré le député de Seine-Saint-Denis dans des propos rapportés par l'AFP.

Le gouvernement aussi ciblé par la Nupes

Pour cela, Thomas Portes estime qu'il faut retracer « leurs réseaux de financements » et révéler au grand jour les possibles liens de ces « groupuscules avec le RN et Reconquête » s’ils existent. Leur développement « s'inscrit dans un contexte de racisme et de violence exacerbée dans la société », a-t-il martelé, citant notamment les dégradations qui visent des lieux de culte musulmans.

Lire aussi - TRIBUNE. « Nier la xénophobie du RN : une nouvelle étape franchie dans la légitimation de l’extrême droite »

Le député de Seine-Saint-Denis a par ailleurs jugé que le gouvernement portait « une responsabilité » face à la situation actu...


Lire la suite sur LeJDD