Assemblée nationale : la motion de censure déposée par la Nupes rejetée

C'était une décision attendue. L'Assemblée nationale a rejeté lundi la motion de censure de l'alliance de gauche Nupes contre le gouvernement , qui n'a été approuvée que par 146 députés. "Cette motion de défiance tiendra lieu de clarification politique" pour qui se trouve dans l'opposition, avait plaidé auparavant la cheffe de file du groupe LFI Mathilde Panot face à la Première ministre Élisabeth Borne . Mais cette motion n'avait arithmétiquement que très peu de chance d'aboutir, puisque seuls les 146 députés sur 151 de la Nupes vont cette motion de censure, alors que 289 étaient nécessaires pour faire démissionner Élisabeth Borne

Borne attaquée frontalement par Panot

Toutefois, cette journée a donné un avant-goût à la Première ministre de ce que serait l'ambiance dans l'hémicycle sous cette législature, avec de multiples passes d'armes. Tout d'abord, Mathilde Panot, chef de file des députés insoumis qui présentaient la motion de censure, a attaqué frontalement la légitimité d'Élisabeth Borne : "Vous ne tirez donc votre légitimité ni des élections législatives, ni même du Parlement, à qui vous n'avez pas demandé s'il vous faisait confiance pour conduire la politique de la nation. En d'autres termes, vous êtes à cette fonction une anomalie démocratique"a-t-elle lancé.

Élisabeth Borne est montée au pupitre dans la foulée pour répondre aux attaques de Mathilde Panot, dénonçant "une motion de posture" et défendant sa légitimité. "Votre motion de censure parle de légitimité. Al...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles