Assemblée Générale des Nations Unies : un agenda bien difficile

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les Nations Unies vont-elles montrer cette fois qu'elles peuvent favoriser l'entente et la coopération entre les pays ? Avec une polarisation très forte et de nombreux conflits diplomatiques, rien n'est moins sûr.

Ce mardi, l'organisation tient sa 76e assemblée générale - son Secrétaire général, Antonio Guterres, en fait la présentation : "Il y a inévitablement des domaines où il y aura des confrontations. C'est le cas des droits de l'Homme. C'est le cas de certains problèmes géostratégiques, à savoir la mer de Chine méridionale. Il y a des domaines où je pense qu'il y a convergence d'intérêts et qu'il doit y avoir une coopération forte - le climat. Et il y a des domaines où des négociations sérieuses sont nécessaires : le commerce et la technologie. Malheureusement, aujourd'hui, nous n'avons que de la confrontation".

Quelle attitude adopter face à un Afghanistan taliban : voilà une question qui devrait préoccuper tous les Etats. Mais même sur cette question, la guerre d'influence devrait continuer entre Chine et Etats-Unis. A cet égard Joe Biden, dont c'est la première Assemblée Générale de l'ONU, est attendu au tournant.

A surveiller aussi la position de la Russie, jusqu'à présent relativement réservée au sujet de l'Afghanistan.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles