Assemblée générale de l'ONU: 150 dirigeants au chevet d'un monde en crise

Cette semaine, tous les regards vont converger vers New York, avec plus de 150 dirigeants qui doivent prendre la parole dans un monde en crise, ébranlé par la guerre en Ukraine notamment. Un sommet sur l’éducation se tiendra d'abord, ce lundi 19 septembre, et à partir de mardi, les chefs d’État et de gouvernement vont se succéder à la tribune de l’ONU.

Avec notre envoyé spécial à New York, Christophe Paget

Cette Assemblée générale signe d'abord le retour en présence pour les chefs d’État, les chefs de gouvernement et les ministres qui vont s’exprimer. Ces deux dernières années, pour cause de Covid-19, une partie des discours avait été faite sous forme de vidéos enregistrées.

Il y aura quand même une intervention enregistrée cette année : celle du président ukrainien Volodymyr Zelensky, autorisée par un vote spécial. La Russie sans surprise était contre.

Vladimir Poutine et Xi Jinping absents

Son président Vladimir Poutine, comme son homologue chinois Xi Jinping seront les grands absents de la semaine. Manifestement pour eux, le véritable rendez-vous, c’était la semaine dernière : le sommet de Samarcande, qui a réuni plusieurs pays hostiles aux États-Unis.

► À lire et écouter : Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU: «J’espère que la CPI va pouvoir enquêter sur Izioum»


Lire la suite sur RFI