Publicité

Assemblée: Attal répondra seul aux questions du mercredi pendant cinq séances

Gabriel Attal lors d'une séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, à Paris le 26 mars 2024 (JULIEN DE ROSA)
Gabriel Attal lors d'une séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, à Paris le 26 mars 2024 (JULIEN DE ROSA)

Le Premier ministre Gabriel Attal répondra "personnellement" aux députés lors des séances de questions au gouvernement du mercredi, de manière expérimentale à compter du 3 avril et pendant cinq séances, a-t-on appris mardi de sources parlementaires.

Cette expérimentation, à laquelle Gabriel Attal s'était montré favorable, a été décidée mardi à l'issue d'une réunion des chefs de groupes politiques de l'Assemblée, autour de la présidente de l'Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet.

"Ces évolutions entreront en vigueur dès le mercredi 3 avril pour une durée de 5 séances soit jusqu’au mercredi 29 mai inclus", selon un communiqué de la présidence. Cette nouvelle formule s'inscrit "dans le cadre des réflexions en cours" pour "dynamiser" les séances de questions au gouvernement (QAG).

Yaël Braun-Pivet veut "réaffirmer" la place des QAG "parmi les temps forts de la vie parlementaire", alors que ces séances filmées connaissent un désintérêt croissant de la part des députés comme du public.

Avec ce même objectif, une première expérimentation est en cours depuis fin novembre jusqu'à fin juin, avec deux séances, le mardi (1h15) et le mercredi (45 mn), au lieu d'une seule, plus longue, durant deux heures le mardi.

Selon plusieurs sources, une majorité de groupes politiques se sont opposés au face-à-face avec Gabriel Attal : les groupes écologiste, socialiste, insoumis et communiste étaient contre, tout comme Horizons et le MoDem, membres de la majorité.

Les quatre groupes favorables (Renaissance, Les Républicains, Rassemblement national et Liot), représentaient en revanche davantage de députés que les six autres.

"Ca a été plus chaud que prévu", a confié à l’AFP une source parlementaire, à l'issue de la réunion des chefs de groupes.

La présidente de l'Assemblée "a beaucoup pesé pour que l'expérimentation se fasse", a souligné une source dans son entourage, expliquant qu'un compromis avait été trouvé en proposant une expérimentation de cinq séances.

Le groupe Horizons s'est montré réticent au nom "d'un risque de désacralisation de la parole du Premier ministre, s'il est amené à répondre semaine après semaine à toutes les questions". Mais il a salué le fait que la formule soit testée de manière expérimentale.

Les QAG permettent aux députés de tous bords d'adresser des questions au gouvernement, et d'obtenir des réponses, devant les caméras. Dans leur forme traditionnelle, seuls les chefs de groupe peuvent s'adresser directement au Premier ministre.

Ce face-à-face avec le Premier ministre est inspiré de la pratique au Royaume-uni, à la Chambre des communes.

cds-sac/caz/dlm