Assaut du Capitole : Stewart Rhodes, le chef d’une milice d’extrême droite, reconnu coupable de « sédition »

© Dana Verkouteren/AP/SIPA

Une charge pénale extrêmement rare dans l’histoire de la justice américaine. Le fondateur des Oath Keepers , une milice d’extrême droite, Stewart Rhodes, et un de ses bras droits, Kelly Meggs ont été reconnus coupables mardi soir de « sédition » dans l’assaut du Capitole le 6 janvier 2021 . Ce sont les premiers participants à être reconnus coupables d’une telle peine souligne l’AFP. Les douze jurés ont en revanche écarté ce chef d'inculpation extrêmement rare, passible de 20 ans de prison, pour trois autres membres de ce groupe radical. Les cinq militants ont tous été condamnés pour « entrave à une procédure officielle » et seront fixés sur leur peine au printemps 2023.

Ce verdict, prononcé après trois jours de délibération, est considéré comme une victoire pour les procureurs qui enquêtent depuis bientôt deux ans sur cette attaque du Capitole. Le verdict « réaffirme la force de notre démocratie et des institutions qui la protège, y compris notre système judiciaire », a commenté le procureur Matthew Graves dans un communiqué, relayé par l’AFP.

Lire aussi - Envahissement du Capitole : pour les miliciens américains, ce n'était qu'un début

Le 6 janvier 2021, à la suite de la victoire à l’élection présidentielle du démocrate Joe Biden , une foule de partisans du président républicain Donald Trump avaient semé le chaos dans le siège du Congrès. Au moment précis où les élus certifiaient l'élection de Joe Biden à la Maison Blanche.

Une charge pénale grave mais difficile à prouver

D...


Lire la suite sur LeJDD