Assaut du Capitole: des miliciens américains d’extrême droite devant le tribunal

Aux États-Unis, dans la série de poursuites contre les participants à l’attaque du 6 janvier 2021 contre le Capitole, un procès un peu particulier débute ce mardi 27 septembre : celui de cinq membres de la milice d’extrême-droite des « Oath Keepers », dont leur chef Stewart Rhodes.

« Oath Keepers » (en français : « ceux qui tiennent serment ») est une milice d’extrême droite bien connue aux États-Unis. Ce groupe paramilitaire rassemble en particulier des anciens soldats ou membres des forces de l’ordre.

Il a été fondé en 2009 par un ancien militaire, un ancien parachutiste, qui a d’ailleurs été réformé à la suite d'une blessure au dos subie lors d’un saut. Il est aussi juriste, il a étudié après son accident à la prestigieuse université de Yale. À cette époque, c’est sa femme qui assure la subsistance de la famille. Depuis 2018, elle demande en vain le divorce de celui qu’elle considère comme un sociopathe complet.

Son nom : Stewart Rhodes. Il a 57 ans et il est facilement reconnaissable à son bandeau sur l’œil, souvenir d’une erreur de manipulation d’une arme à feu. Arrêté en janvier dernier, il est jugé à partir de ce 27 septembre avec quatre autres membres des Oath Keepers.

► À lire aussi : Assaut du Capitole: arrestation du chef des Oath Keepers, influente milice d'extrême droite

Un chef d’inculpation très sérieux

► À lire aussi : États-Unis: derrière les émeutes du Capitole, le pouvoir des milices


Lire la suite sur RFI