Assaut du Capitole : dix ans de prison pour un ex-policier de New York

© Jose Luis Magana, AP

C'est la plus lourde peine prononcée à l'encontre de l'un des émeutiers du 6 janvier 2021 : un ex-policier de New York a été condamné jeudi à dix ans de prison pour avoir participé à l'attaque du Capitole en agressant un fonctionnaire de police.

Un agent de police de New York à la retraite a été condamné jeudi 1er septembre à dix ans de prison à Washington pour sa participation à l'attaque du Capitole le 6 janvier 2021, soit la plus longue peine prononcée à ce jour contre un des assaillants.

Âgé de 56 ans, Thomas Webster avait agressé un policier à l'aide d'un mât de drapeau, et arraché le masque à gaz de ce fonctionnaire chargé de protéger le bâtiment du Congrès lors de l'émeute.

La scène, filmée à l'aide d'une caméra-piéton portée par la victime, a témoigné de la violence de ces instants et permis au jury du tribunal fédéral de Washington de s'accorder en mai sur la culpabilité de Thomas Webster.

La peine a été annoncée jeudi par le juge fédéral Amit Mehta. "Il a choisi d'envenimer la situation, brutalement [...]. La sentence d'aujourd'hui le tient pour responsable de ses attaques répétées contre un agent ce jour-là", a commenté Matthew Graves, un procureur du ministère américain de la Justice.

Donald Trump promet une grâce

L'ancien agent de police, qui a également été engagé dans les Marines, avait été arrêté le 21 février 2021 et reconnu coupable par un jury de cinq délits trois mois plus tard, notamment d'agression de policiers en utilisant une arme dangereuse.

Dans le même communiqué, le ministère de la Justice justifie la sévérité de la sentence par l'ancien statut de Thomas Webster. "[Thomas] Webster a non seulement trahi son serment, mais aussi ses collègues agents de la force publique, qui risquent leur vie tous les jours pour protéger la population", a souligné un responsable du FBI à Washington.

Après l'assaut du 6 janvier 2021, plus de 860 personnes ont été arrêtées. L'ancien président Donald Trump a promis jeudi dans une interview radiodiffusée qu'il avait l'intention de gracier tous les assaillants du Capitole s'il était réélu à la Maison Blanche.

Avec AFP