Assaut du Capitole: pour Biden, Trump a "tenté d'empêcher un transfert pacifique du pouvoir"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Joe Biden lors d'un discours au Congrès des États-Unis, le 6 janvier 2022 - MICHAEL REYNOLDS / POOL / AFP
Joe Biden lors d'un discours au Congrès des États-Unis, le 6 janvier 2022 - MICHAEL REYNOLDS / POOL / AFP

876450610001_6290299452001

Un anniversaire douloureux aux États-Unis. Un an après l'assaut du Capitole par des soutiens de Donald Trump, Joe Biden a prononcé un discours virulent contre son prédécesseur ce jeudi.

"Pour la première fois dans l'histoire, un président n'a pas seulement perdu une élection, il a tenté d'empêcher un transfert pacifique du pouvoir", a expliqué le démocrate depuis le Congrès.

Pour l'actuel pensionnaire de la Maison Blanche, l'assaut, qui avait eu lieu le jour où sa victoire était certifiée au Sénat, a été initié par Donald Trump. "L'ancien président des États-Unis a créé et répandu un tissu de mensonges à propos de l'élection de 2020, il l'a fait car il préfère le pouvoir aux principes", dénonce-t-il.

En conclusion de son discours, Joe Biden a promis qu'il ne laisserait "personne mettre le couteau sous la gorge de la démocratie". "Je ne me défilerai pas", a-t-il ajouté.

La réponse de Donald Trump

L'ancien président républicain, qui avait prévu de s'exprimer ce jeudi, a finalement annulé sa conférence de presse.

"Je discuterai de ces sujets importants lors de mon meeting en Arizona le 15 janvier", a-t-il déclaré dans un communiqué. Donald Trump a cependant répondu aux accusations de son successeur. "Ce théâtre politique ne fait que détourner l'attention du fait que Biden a complètement et totalement échoué", assure le républicain.

Le ton monte donc entre les deux hommes à quelques mois d'une échéance électorale capitale. Alors qu'il bénéficie d'une très courte majorité au Congrès, Joe Biden va devoir affronter les élections de mi-mandat en novembre 2022. Une défaite pourrait l'empêcher de faire avancer son agenda politique pendant les deux années qui suivront à la Maison Blanche.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles